Icône Twitter

Centre d'études de l'emploi

Connaissance de l'emploi

La dégradation de la qualité de vie au travail en Europe entre 1995 et 2005

Nathalie Greenan, Ekaterina Kalugina, Emmanuelle Walkowiak
Thèmes
  • conditions de travail, qualité de vie au travail
  • organisation du travail
  • comparaisons internationales
Septembre 2011
Télécharger au format PDF :
CDE84 (212 Ko)
Alors que la qualité des emplois occupe une place croissante dans le débat public, les enquêtes européennes sur les conditions de travail montrent que la qualité de vie au travail s’est dégradée entre 1995 et 2005. Les pénibilités physiques ont continué de se développer ; l’intensité des contraintes pesant sur les individus s’est accrue ; les tâches sont devenues moins complexes, autrement dit moins enrichissantes pour les travailleurs.
En 2005, la Grèce et le Portugal présentent le niveau de qualité de vie au travail le plus faible. En dix ans, l’Allemagne et l’Italie ont connu une détérioration tandis que l’Autriche et l’Irlande ont enregistré une amélioration.
La France se caractérise par une intensité du travail faible, un degré de pénibilités physiques important et une complexité du travail peu élevée. Elle est le seul des quinze pays fondateurs de l’Union européenne où aucun changement significatif n’est observé en dix ans.