Icône Twitter

Centre d'études de l'emploi

Rapport de recherche

Conditions de travail et "soutenabilité" : des connaissances à l'action

Serge Volkoff, Corinne Gaudart
Thèmes
  • conditions de travail, qualité de vie au travail
  • organisation du travail
  • santé, maladie, handicap
Août 2015
Télécharger au format PDF :
Rapport91 (2 Mo)
Le rapport synthétise, et met en perspective pour l’action, un ensemble de connaissances issues de recherches menées principalement en ergonomie pour caractériser des conditions de travail « soutenables » et repérer des pistes permettant de progresser en ce sens. Cette synthèse a été demandée par la Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail (Dublin, Eurofound) à l’unité de recherche « Âges et Travail » du CEE, et au groupement d’intérêt scientifique Creapt. 

La question de la « soutenabilité » des conditions de travail renvoie ici aux interrogations suivantes : ces conditions permettent-elles aux personnes de demeurer en bonne santé, insérées et efficaces tout au long de leur carrière ? Sinon, quelle est la nature des obstacles que ces personnes rencontrent ? Quelles en sont, pour elles, les conséquences ? Qu’en résulte-t-il en termes de santé au travail, de développement des compétences et d’efficacité économique ?

Le rapport précise d’abord sous quel angle la thématique de la « soutenabilité » peut être abordée, et quels sont ses liens avec le vieillissement des actifs. Les auteurs examinent ensuite quatre évolutions (ou « non-évolutions ») majeures, en pointant leurs enjeux compte tenu des transformations dans les structures d’âges : la persistance de contraintes physiques importantes dans les milieux de travail ; la progression lente mais continue des horaires décalés et notamment nocturnes ; l’accentuation des contraintes temporelles ; et l’accélération du tempo des changements dans les entreprises. Au terme de cette analyse, les auteurs reviennent sur l’approche générale de la « soutenabilité », en soulignant en quoi, et selon quelle orientation, cette préoccupation mériterait d’occuper une place centrale dans les politiques économiques et sociales, à tous niveaux.